Nine Spirit
   

Projets

   
 

Compagnie Nine Spirit

 
     
 



The Frenchtown Connexion

Nouvelle création musicale du « Noyau dur » de la Compagnie Nine Spirit avec Pierre Fenichel à la contrebasse, Thomas Weirich à la guitare, Simon Sieger ou Romain Morello au trombone et Braka aka Gaston Braka aka Simon Fayolle à la batterie.

Les musiques jamaïcaines ont depuis longtemps entretenu des liens intimes avec les musiques afro-américaines. Dans les années 1940, le Jazz (Count Basie, Duke Ellington, Louis Armstrong...), déjà présent sur l’île depuis la décennie précédente, connaît un succès croissant.
Durant la Seconde Guerre Mondiale, alors que les liens politiques entre la Jamaà¯que et la Grande-Bretagne s’estompent, un rapprochement avec les Etats-Unis s’opère tant d’un point de vue politique que culturel. De plus, le contact direct avec les américains, le développement et l’expansion des techniques de communication ainsi que l’augmentation des échanges commerciaux entre les deux pays intensifient l’intérêt des jamaïcains pour la musique américaine, notamment le Jazz et le Rhythm and blues.
Durant les années 50, le rhythm and blues, le swing et le rock’n’roll vont devenir très populaires dans la jeunesse jamaïcaine. Pour les plus pauvres la radio et les sound systems jouent un râle significatif pour ce qui est de la diffusion du Rhythm & blues au quatre coins de l’île. Les « operators » (operator est le terme anglais désignant le propriétaire d’un sound system) vont véritablement révolutionner et influencer l’histoire de la musique jamaïcaine. Ces « operators » jeunes ont grandi avec l’idée que ces discothèques ambulantes sont indissociables de la vie culturelle jamaïcaine.
Clement Seymour Dodd alias Sir Coxsone, Arthur « Duke » Reid, Vincent King Edwards et l’innovateur Cecil Campbell alias Prince Buster respectivement à la tête des sound systems, sont les piliers de cette nouvelle vague. Du milieu des années 1950 à la fin des années 1960, ils règnent en maîtres sur la vie nocturne des ghettos, se menant une guerre sans merci pour s’approprier les faveurs du public. Ils sont également les premiers à produire et à programmer dans leurs sound systems des artistes locaux de Rhythm and blues, puis de ska, style musical qui naît d’un mélange de Rhythm and blues jamaïcain, de jazz et de mento.


 
 
Casting


Pierre Fenichel
contrebasse


Simon Sieger
tromboniste, pianiste


Thomas Weirich
guitariste















  • separateur
  • Presse
  • separateur
  • Crédits
  • separateur